L a démocratie est un concept né il y a plus de 2500 ans en Grèce, grâce à Solon et Clistene. Le mot provient des termes grecs “dêmos”, peuple, e “kratein”, commander. La démocratie est le “gouvernement du peuple”, caractérisé par la souveraineté populaire. Outre le droit et la liberté de l’acte électoral, la démocratie se caractérise par la division des pouvoirs et par le contrôle de l’autorité, les pouvoirs de décision et d’exécution.

Au contraire de la dictature, “une forme de gouvernement dans lequel tous les pouvoirs sont entre les mains d’un individu, d’un groupe, d’une assemblée, d’un parti ou d’une classe”, la démocratie est une forme de gouvernement dans lequel tous sont représentés, même les minorités. Le gouvernement démocratique doit donc prendre en considération les aspirations et les idées de tous et non imposer le point de vue de la majorité.

L’exercice de la démocratie se révèle difficile, ce qui rend ce système d’organisation politique extrèmement fragile. La tendance à ne pas respecter les idées et les points de vue des opposants est grande et malheureusement fréquente. Il arrive que le pouvoir soit conquis grâce au processus démocratique pour ensuite devenir anti-démocratique. Ce fut le cas dans l’Allemagne des années 1930, Adolf Hitler y créa une des plus sanglantes dictatures de l’histoire moderne de l’humanité.

Il n’est donc pas réaliste de considérer la démocratie comme une conquête définitive. La population doit rester vigilante pour ne pas perdre ce droit de gouverner, de décider son propre futur. Pour cela, il est nécessaire de voter, ce qui représente sa participation la plus évidente. Mais une population désinformée ne peut exercer efficacement son droit de vote. C’est pour cela que la liberté de la presse est si importante dans une démocratie.

La participation populaire dans le processus démocratique ne peut se limiter qu’à l’expression de ses souhaits à chaque scrutin. Le travail de ceux qui ont été élus doit être constamment évalué, et s’il ne correspond pas aux expectatives des électeurs, la population doit réagir.

Comment peut-on définir le désir commun, tant est qu’il est impossible d’avoir un commun accord sur tous les sujets ? Ceci est certainement la plus grande difficulté que la démocratie doit affronter. Il ne devrait pas être envisageable de sacrifier une minorité pour répondre aux attentes d’une majorité. N’oublions pas que la minorité peut parfois représenter la moitié de la population moins une personne !

De même, les élus ne peuvent changer d’opinion une fois en poste. Ils représentent les idées qui les ont amenés au pouvoir. La démocratie doit arriver à un compromis acceptable par tous. Pour cela, il doit y avoir des débats dans lesquels chaque idée, chaque opinion, doivent être exposées, écoutées et prises en considération pour arriver à un accord acceptable par tous.

Avant tout, il est indispensable que la société réponde aux nécessités de base de l’ensemble de la population : éducation, santé et habitation. Tout système doit être équilibré pour être viable. Les inégalités sociales ne permettront pas un développement  harmonieux et durable de la société. Tôt ou tard, ces problèmes provoqueront une situation inviable.

Pour atteindre cet équilibre, il est nécessaire que la société s’organise dans le but d’orienter ses représentants. Chaque groupe social, chaque communauté doit se réunir autour d’un objectif commun afin d’avoir la possibilité de se faire entendre et ainsi arriver à un accord consensuel avec d’autres groupes d’intérêts différents. Le contrôle de l’autorité, caractéristique de la démocratie, ne peut s’exercer que si la société civile se renforce par son organisation en associations, syndicats, écoles de pensée,... capables de proposer des solutions aux problèmes rencontrés.






intro
qui ?
objectifs
lectures
contacts
La démocratie
L’État doit être notre serviteur, et nous n’avons pas à en être les esclaves.
Albert Einstein
partager
Free Web Hosting