Je ne parle pas de ce quotidien fait d’obligations, de factures et d’ennui.
J’ai toujours été trop insatisfait pour me contenter de cette vie en minuscule...

Non, je parle de cet inimaginable assemblage d’atomes, de molécules et de cellules qui, quelque part dans l’immensité froide et obscure de l’univers, a généré toutes sortes d’êtres. Je parle de ce miracle qui fait que j’ai conscience d’être et de partager mon existence avec une multitudes d’autres.

Ma propre existence se nourrit de la Vie. Ceci n’est pas une considération philosophique et abstraite. Hormis l’eau et le sel, tous nos aliments proviennent de la Vie.
Dès lors, comment ne pas aimer la Vie ?
Comment se croire plus important que tout ce qui nous permet de vivre ?

La Vie dépasse largement les limites de notre corps comme celles de notre esprit. Aimer la Vie c’est rendre hommage à notre capacité extraordinaire de nous émerveiller, d’imaginer, de respecter. Aimer la Vie, c’est grandir sans dominer, c’est valoriser ce souffle incompréhensible qui nous anime tous.

J’aime la Vie car j’ai compris que je n’existe que grâce à l’existence d’autres. Et tous ces autres font partie, avec moi, d’un organisme vivant duquel nous dépendons tous : notre Terre-mère.

Quelle ignorance que de ne pas accepter cette évidence ! Quelle ignorance suicidaire que de se croire affranchi de la Vie ! Nous nous sommes coupés de ce contact vital, en nous entassant dans des milieux artificiels, dépourvus de beauté et d’harmonie. Nous avons décidé de ne plus faire partie de la communauté de la Vie, sans nous rendre compte que cela nous condamne à la mort.

Nous nous croyons intelligents en niant l’intelligence de la Vie. Si intelligence signifie la faculté de comprendre, ce mot détient aussi le sens de complicité. Mais nous ne vivons pas en intelligence avec le monde. Nous avons construit un monde de mort qui, avant de ronger nos corps, ronge nos âmes et nos consciences.

J’aime la Vie, j’ai la capacité de rêver, d’imaginer, de construire ma vie en accord avec la Vie.

Aimer la Vie est révolutionnaire ? Soit, je suis donc révolutionnaire. Mais ma révolution utilise comme seule arme ce que la Vie m’a généreusement offert : ma conscience.

J’aime la Vie, et je sais que je suis. Libre !




intro
qui ?
objectifs
lectures
contacts
J'aime la Vie
Il n’y a de richesse que la Vie.
John Ruskin
partager
Free Web Hosting